Séance académique en l’honneur de la Convention liant l’Etat belge et l’Association Hadassah-Bordet, en présence du Ministre belge des affaires étrangères et de la coopération, Didier Reynders, en présence de l’ambassadeur d’Israël Jacques Revah et de son épouse, en présence du recteur de l’ULB, Didier Viviers, et en présence des membres du Comité scientifique de Hadassah Belgique. Intervention du Professeur Maurice Sosnowski., Président de Hadassah Belgique, du Professeur Marc Abamowicz, Professeur spécialiste en génétique humaine et du Docteur Shimon Edwardson, membre de l’équipe de recherche génétique de l’hôpital Hadassah.
Afin de concrétiser ce partenariat, deux projets en matière de recherche sur le cancer du sein ont été lancés conjointement par l’Institut Jules Bordet et l’Hôpital Hadassah, à travers l’octroi d’une subvention du Ministère belge des affaires étrangères et de la Coopération.
Le premier projet est consacré à la mutation BRCA (gène du cancer du sein), et doit permettre aux médecins cancérologues de l’Institut Bordet d’utiliser une technique d’analyse génétique qui permette de détecter une prédisposition héréditaire du cancer du sein. Les chercheurs de Hadassah ont déjà effectué un dosage pour établir un diagnostique clair, rapide et peu coûteux.
Le second projet porte également sur le cancer du sein, mais s’oriente plutôt vers la recherche fondamentale sur les protéines.
Pour le Professeur Maurice Sosnowski, il faudrait passer d’un partenariat bilatéral entre les hôpitaux belges et israéliens à une coopération trilatérale entre belges, israéliens et palestiniens. Il a, par ailleurs, déjà présenté un projet de partenariat trilatéral en matière de recherche sur l’autisme lors de cette cérémonie officielle.
Cet accord associera un centre médical d’Hébron, l’Hôpital Hadassah et l’Hôpital des enfants Reine Fabiola de Bruxelles.
La responsable de la recherche génétique d’Hadassah, le Professeur Orly Elpeleg, a proposé de mener cette recherche trilatérale, en raison du nombre important d’enfants palestiniens autistes. Le Professeur Sosnowski insiste sur l’importance de l’intensification de cette collaboration trilatérale.
La valeur scientifique de cette coopération est essentielle, mais la perspective humanitaire l’est tout autant.

 

 

june-gal2